Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel)

Pour toutes vos questions l’Association UBAV  est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel)

 « Vous pouvez compter sur l’Association UBAV pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur Patrick Kloepfer »

Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel) : un poste d'indemnisation

Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel) : un poste d’indemnisation

Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel) et incapacité 

Le préjudice moral permanent résultant de séquelles permanentes permet d’indemniser les séquelles défintives. Dans le concret il s’agit d’apprécier l’incapacité permanente qui résulte de l’accident. On parle de taux IPP. Pour cette incapacité  il existe une différence entre la notion d’invalidité et d’incapacité :

Il y a l’invalidité correspondant à l’atteinte à l’intégrité physique définitive de la victime.

Il y a l’incapacité définitive sur la capacité de travail du blessé.

C’est le rôle du médecin expert de fixer ce poste de préjudice à l’occasion de l’expertise médicale définitive lorsque la victime est consolidée. Le médecin fixe un taux qui correspond aux données médicales ainsi que dans certains cas aux facteurs socio-économiques propres au blessé. C’est sur la base de ce rapport d’expertise que sera fixée l ‘indemnité financiere.

Rubriques à lire plus particulièrement

 

 

Le Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel) correspond à l'incapacité défintive

A retenir : 
Dans le principe toute personne victime d'un accident de la route a droit à la réparation intégrale de son préjudice.
Le  Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel) correspond à l'incapacité défintive.

Exemples de questions de victimes concernant le poste de préjudice Préjudice moral permanent (déficit fonctionnel)