Négligence médicale

Pour toutes vos questions l’Association UBAV  est là pour vous aider du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00

Négligence médicale

 « Vous pouvez compter sur l’Association UBAV pour vous épauler. Bon courage à chacun. Le président d’honneur Patrick Kloepfer »

Comment faire reconnaitre une négligence médicale ?

Comment faire reconnaître une négligence médicale ?

Il y a négligence médicale lorsque les règles de l’art n’ont ps été respectées. Il convient, pour être reconnue, qu’un médecin expert confirme qu’effectivement les règles de l’art n’ont pas été respectée et que sans cette  négligence le préjudice n’aurait pas eu lieu.

Indemnisation de la négligence médicale

Si la négligence a eu des conséquences médicale, la victime peut souhaiter se faire indemniser de celles-ci. Il convient alors de faire son recours contre l’assureur de l’auteur et de faire reconnaître la faute médicale.

Sanction de la négligence médicale 

Si le but de la victime est que l’auteur de la négligence médicale soit sanctionné il convient qu’il s’adresse au conseil de l’ordre des médecins qui pourra prendre des sanctions disciplinaires si nécessaire. Mais cette démarche n’a pas de lien direct avec l’indemnisation qui se fait auprès de l’assureur.

Exemple de question de victime sur la négligence médicale

Complications suite accouchement

J’ai de graves complications suite à mon accouchement et aux négligences du personnel médical en post accouchement. J’ai aujourd’hui un claquage de vessie due aux négligences consécutives du personnel et la maternité compte me faire une proposition d’indemnisation.Je souhaite être aiguillée sur la conduite à tenir, les pièges à éviter, la somme que je peux espérer recevoir, etc…  Nous avons été reçu par la Chef de Pôle de la maternité qui a reconnu le manque de négligence du personnel et qui confirme que notre demande de dommages et intérêts est légitime. Elle pense également que la maternité va nous faire une offre.

 

La négligence médicale est une faute. Elle est reconnue si les régles de l'art n'ont pas été respectées.

A retenir : 
La négligence médicale est une faute. Elle est reconnue si les régles de l'art n'ont pas été respectées.

Exemples de questions de victimes concernant un accident médical et la négligence médicale

Négligence médicale avec conséquences

Je vous contact aujourd’hui pour connaître mes droits je penses avoir fait les frais d’une faute ou négligence médicale . Mon fils de 2 ans dans la nuit de samedi à dimanche fait une grosse fievre frissonne hurle en faisant pipi. La fievre ne descends pas malgré le doliprane. Nous courrons aux urgences. Nous sommes recu assez rapidement ils font une bandelette urinaire les leucocytes et nitrites reviennent positives. ils font donc une CRP qui revient elevé a 42. Ils nous expliquent qu’il faut donc faire des injections en intra musculaire de rocephine 700mg . Ils nous demandent de revenir le lendemain a 13h pour une échographie reinale et faire la seconde injection . Il est toujours bouillant il frissonne ne mange pas et ne boit pas . Il finit sa journée allongé sans bouger. Dans la nuit du dimanche au lundi tellement inquiete que je finis par téléphoner à l’hopital pour demander conseil .le médecin régulateur me parle d’une facon agressive me disant que les antibios n’ont pas eu le temps d’agir que c’est normal et que si j’etais inquiete et bien allez aux urgences madame!!! Le lendemain matin nous retournons a la clinique bien avant 13h car son etat est toujours aussi catastrophique. Une fois la bas ils lui font passer une échographie reinale qui dure à tout casser 2minute clairement ce medecin echographe ne cherchait pas de probleme pour lui c’etait des gens qui abusaient c’est tout. Alors d’apres lui tout va bien ce n’est qu une cystite les reins ne sont pas touchés.Nous rentrons il passe sa journée allongé sans bouger hurlant à chaque miction d’urine. Je finis par retéléphoner au medecin des urgences avant la fermeture. Il me dit de le forcer un peu!! Que l’antibio fera effet d’ici demain. Le lendemain au reveil on s’apprête à  partir a la clinique car toujours pareil fievre etc je recois un appel de cette clinique c’est l’infirmiere qui m’annonce qu’ils se sont trompés de germe et donc pas traiter ce qu il fallait que l’antibio n’agira pas sur ce qu il a car c’est un germe resistant qu’il fallait se rendre de suite chez eux  ! Arrivée ils refont une prise de sang la CRP est arrivé à 300…Mon fils se retrouve avec une septicémie  ,10jours d’hospitalisation ,antibiotique en intra veineux une perfusion car il ne mangeait et buvais tjrs pas . 10jours plus tard l’abces au rein gauche n’est toujours pas parti malgré les deux antibios en intraveineux . il est sorti hier avec un nouvel antibiotique et un controle des reins jeudi prochain. Iil gardera des séquelles irréversibles alors que nous avions pris le problème a temps et même insister pour que son etat soit pris au serieux. Je souhaite faire une recours contre cette enorme négligence médicale scandaleuse ? Comment faire reconnaitre cette négligence ? Dois-je déposer plainte pour négligence médicale ?

Négligence médicale arrêt traitement ?

Je viens vers vous pour savoir quel recours j’ai suite à une supposée erreur de prescription de la part de mon médecin généraliste ? J’appele ca une grosse négligence médicale. J’avais un traitement antidépresseur depuis environ 8 mois , mais malgré cela mon état ne s’arrangeait pas, du coup il a décidé de changer de traitement d’un coup, avec arrêt complet d’une semaine pour passer ensuite à un autre antidépresseur Au bout de quelques jours d’arrêt je me suis retrouvée hospitalisée en hôpital psychiatrique car j’avais différents troubles : des troubles cognitifs (confusion, désorientation, paranoïa, trouble de la concentration …) et psychotiques (hallucinations visuelles et auditives) et insomnies, tremblements, palpitations, bouffées de chaleurs.. L’hospitalisation a durée 3 semaines (17/07 au 06/08/19). Lors de l’hospitalisation il a été confirmé que cet épisode était lié à l’arrêt brutal du traitement, que l’on ne doit jamais arrêté un traitement antidépresseur brutalement mais progressivement, la conséquence était que mon corps n’avait plus de sérotonine d’où cet état.  Mon cas rélève-t-il d’une  négligence  médicale et comment en avoir la confirmation ? Que faire vis-à-vis de mon médecin traitant, afin que cela ne puisse se reproduire pour d’autres, que me conseillez-vous ? Je trouve ca vraiment anormal son comportement tres négligent vis à vis de moi. Cet état et cette hospitalisation ont été très difficiles et traumatisant pour moi, puis-je prétendre à une indemnisation pour le préjudice subi et comment faire ?

Négligence médicale au CHU

En juillet je suis admis dans un CH pour symptôme de pancréatite, ayant eu déjà plusieurs épisodes, vu par un Médecin il m’a pris de haut en me disant que c’était lui le médecin, suite a analyses diagnostique confirmé, ayant un état de santé fragile d’habitude je suis transféré sur un service de soins continue souvent pour 15 jours, sauf que la le médecin n’a pas juger bon ce transfert, donc service de médecine classique sans surveillance et sans alimentions en plus porteur d’une pompe insuline ; entre 13h30 et 6h00 du matin je n’est reçu aucune visite infirmiers. Le 16 je suis découvert dans un comas diabétique grave, transféré plus de 2h30 aprés dans le service des urgences en déchoquage, pour une prise en charge en attente d’un transfert en réanimation car le CH n’en possède pas, je suis transféré dans la matinée, a mon arrivé en réa dans un coma avec pronostic vitale fortement engagé le personnel médicale n’étais pas informé du problème pancréatique mais uniquement de l’hypoglucemie, 12 jours de coma plus tard je sort de réa pour un transfert sur un service de néphrologie, car pendant le coma j’ai du subir 6 dialises. Pensez-vous qu’il y a eu négligence